Menu icoMenu232White icoCross32White
Flash Info - Réponse aux Sollicitations des Adhérents

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Flash Info - Réponse aux Sollicitations des Adhérents

Mesdames, Messieurs, chers adhérents, chers familles,

Vous avez été plusieurs à solliciter le Conseil d'Administration de l'OmniWorld Pierre-Bénite (OWPB), afin d'obtenir un historique de l'évolution de notre association et des relations avec la Municipalité. Le voici donc :

Avant de devenir l'OmniWorld Pierre-Bénite, notre club s'appelait le World Karaté Club (WKC). Il a été fondé en fin d'année 2014. Notre objectif était simple : faire découvrir le Karaté dans toute sa diversité, sur un territoire où la discipline n'était pas proposée. Nous avons pris le temps de faire mûrir notre projet et, en 2015, nous l'avons proposé à la Ville de Pierre-Bénite où l'on recherchait de nouvelles activités sportives pour la population.

Les Services municipaux de la Vie Associative et Sportive ont rapidement pris contact avec notre équipe et nous avons été dirigés vers la MJC Pierre-Bénite. Nous avons été accueillis à bras ouverts par la Directrice et le Conseil d'Administration de la MJC qui ont proposé un lancement en Septembre 2015.

Ravie, nous avons alors pris toutes ses dispositions pour assurer ses engagements. Le succès du World Karaté Club a été immédiat puisque :

nous avons multiplié par 6 le nombre de nos adhérents en une saison ;

nous avons été appelés au secours par la MJC, quelques semaines après la rentrée, pour combler l'absence de cours de Zumba (nous avons alors proposé des cours de Body Karaté) ;

et, nous avons été classés 7ème Club du Rhône sur 126 par les instances fédérales.

Dans le même temps, nous avons rencontré l'Office Municipal des Sports de Pierre-Bénite (OMS), qui a vocation à rassembler et fédérer tous les clubs sportifs de la Ville. Nous avons alors découvert que l'Adjoint au Sport, Wilfrid Coupé, (et a fortiori le Maire, Jérôme Moroge) émettait des réserves quant à notre maintien sur le territoire, malgré notre succès. Nous avons sollicité une rencontre pour éclaircir la situation, ignorant les raisons de leur positionnement. Lors de cet échange, Wilfrid Coupé a été très dur à notre égard et nous a publiquement mis en cause pensant que :

nous n'avions pas pris contact avec la Municipalité avant notre installation ;

nous nous étions imposés à la MJC Pierre-Bénite ;

et donc, nous aurions outrepassé les prérogatives du Maire et de l'Adjoint au Sport.

Cependant, devant tous nos courriers et autres éléments administratifs apportés à l'OMS, Wilfrid Coupé a dû reconnaître qu'un manque de communication interne à la Municipalité était à l'origine de leurs mauvaises impressions.

Plus tard, en Août 2016, nous avons organisé des activités gratuites pour les enfants, au sein de l'équipement Paillat, en accord avec la Municipalité. Mais, de nouveau, l'Adjoint au Sport, Wilfrid Coupé, et le Maire, Jérôme Moroge, nous ont mis en cause du fait de l'utilisation de la salle de gymnastique (qui disposait d'un grand tapis) plutôt que de la salle multisports (qui disposait d'un sol dur), pour notre activité Baby Karaté (3/5 ans).

Bien entendu, nous nous sommes excusés ne pensant pas être dans l'erreur. Nous avons même pris contact avec les Présidentes du PLPB Gym et du PLPB Omnisports qui ont compris notre erreur et avec qui nous nous sommes entendus.

En outre, nous avons émis quelques remarques pour éviter à l'avenir toute erreur, notamment que l'accès (clés et code) soit remis après une visite préalable (ce qui n'avait pas été fait par de l'agent municipal en charge).

En réaction, Jérôme Moroge a immédiatement sévi. Par lettre recommandée, il a exigé le retrait de nos créneaux horaires hebdomadaires et, de facto, l'arrêt de toutes nos activités. Ne pouvant pas accepter une telle sanction, nous avons interpellé l'OMS de Pierre-Bénite et sollicité une rencontre en urgence avec Jérôme Moroge et Wilfrid Coupé. A cette occasion, le Maire a fait part de ses mauvaises impressions quant au World Karaté Club et que s'il acceptait de retirer sa sanction pour cette fois, celle-ci n'en restait pas moins « en sursis ».

Nous avons finalement lancé notre saison 2016/2017, sans trop de difficulté. Nos adhérents étaient au rendez-vous et nous avons été ravis de constater, malgré le refus de la Municipalité de nous soutenir (matériellement et financièrement) :

l'essor de nos activités Karaté enfant, Baby Karaté et Body Karaté ;

le succès de nos ateliers « Karaté en Famille » ;

le plébiscite de nos stages de préparation aux grades ;

la mise en place d'une équipe Senior, rapidement qualifiée aux Championnats de France ;

et, l'obtention de plusieurs titres nationaux par nos plus jeunes karatékas (devenus Champions de France, Vice-champions ou 3ème aux Championnats de France).

Cette même saison, nous avons rapidement été contactés par le Vice-président de la MJC Pierre-Bénite, Patrice Vial, pour nous féliciter quant au succès du World Karaté Club et pour mieux comprendre notre fonctionnement associatif et pédagogique. Plus tard, il nous faisait, au nom de la MJC, plusieurs propositions, dont la principale était de dissoudre le World Karaté Club, laisser la MJC absorber les activités que nous proposions, supprimer la dynamique des grades et des compétitions, maintenir la logique du sport pour tous et du loisir, en échange de quoi notre Responsable pédagogique, Anissa Hidri, serait salariée.

Nous avons poliment décliné leurs offres, tenant à l'indépendance du World Karaté Club tant sur le plan pédagogique qu'au titre de nos engagements personnels.

Plus tard, nous avons été très surpris de découvrir, par le nouveau Directeur de la MJC Pierre-Bénite, que celle-ci voulait cesser toute collaboration. Nous avons sollicité une rencontre avec la Présidente et son Conseil d'Administration pour éclaircir la situation, ignorant les raisons de leur positionnement. Ceux-ci l'ont refusé. Informés par nos soins, les adhérents se sont alors présentés à l'Assemblée Générale de la MJC. Mais cela a été vain puisque, malgré leurs promesses, les nouveaux élus de la MJC Pierre-Bénite ont annoncé (sans nous prévenir au préalable) la poursuite de l'activité Karaté sans le World Karaté Club. La Municipalité a elle-même révélé, et ce publiquement et à plusieurs reprises, qu'elle s'était entendue avec la MJC Pierre-Bénite pour nous exclure.

Devant toutes ces persécutions injustifiées, nous avons décidé de nous éloigner. Bien sûr, nous avons continué à proposer des activités gratuites pour les enfants pendant l'été. Et, pour parer à l'absence de salle municipale, nous avons utilisé les lieux ouverts aux publics, tels que le Stade Brotillon, le Parc Manillier et le Parc La Fontaine, (ce qui plus tard, nous a été reprochés par la Municipalité). Face à la situation, les familles des adhérents ont sollicité Anissa Hidri pour trouver une solution. Élue Présidente Générale à l'unanimité, Anissa a proposé de louer une salle auprès d'un privé, tout en cherchant à rétablir le contact avec la Municipalité.

Après de multiples sacrifices de nos dirigeants (financièrement, matériellement et humainement) et avec un bail de 2 ans, nous avons finalement lancé notre saison 2017/2018. Celle-ci a battu tous les records :

nous avons atteint les 180 adhérents ;

nous avons développé de nouvelles activités sportives dont le full contact, le training, etc. ;

nous avons proposé plus de stages de préparation aux grades et d'ateliers « Karaté en Famille » ;

nos jeunes adhérents ont multiplié les résultats en compétition et décroché de nouveaux titres nationaux ;

nous avons créé un Conseil des Jeunes avec des activités culturelles et éducatives dont l'Aide aux devoirs, la Ludothèque, le Journal OmniNews, etc.

Le World Karaté Club est alors devenu l'OmniWorld Pierre-Bénite (OWPB).

Repérée par la Fédération Française des Clubs Omnisports, notre association a même été l'hôte de leurs vœux annuels et de tout un panel de personnalités de marque tel que le Président du Comité Régional Olympique et Sportif, Christian Levarlet, le Président du Comité national Pierre de Coubertin, André Leclerc, le Vice-président de la Métropole de Lyon, Jean-Luc Da Passano, le Député, Cyrille Isaac-Sibille, et bien d'autres.

Malgré cette reconnaissance nationale, nous avons dû faire face à un véritable acharnement de la part de la Municipalité qui a tout tenté pour nous déstabiliser et faire cesser nos activités.

Comprenant qu'Anissa Hidri était devenue la pierre angulaire du fonctionnement de l'OmniWorld Pierre-Bénite, Jérôme Moroge et son équipe se sont attaqués à elle sur tous les plans :

Profitant du fait que le fiancé d'Anissa Hidri soit un agent de la Ville de Pierre-Bénite, la Municipalité l'a mis en cause sur la base de rumeurs faisant croire que le Club utilisait son local technique du fait de la seule présence des adhérents au Stade Brotillon (considérée comme anormale). Une procédure disciplinaire a même été engagée contre le fiancé d'Anissa.

Profitant de ses relations politiques, Jérôme Moroge a fait pressions pour qu'Anissa Hidri n'assume plus aucune responsabilité dans l'AS Caluire Karaté (l'un des clubs amis de l'OmniWorld Pierre-Bénite, où elle pratique et enseigne bénévolement) et que son fiancé (enseignant bénévole depuis 1998) soit écarté de la Présidence qu'il assumait depuis plusieurs années.

Profitant de leurs contacts avec l'ancien président du Karaté en Auvergne-Rhône-Alpes, Francisco Martinez (aussi appelé Paco Martinez), Jérôme Moroge et son équipe ont tenté de décrédibiliser publiquement Anissa Hidri. Celle-ci s'est défendue en informant la Municipalité d'une procédure judiciaire qu'elle a dû engager lorsqu'elle avait 22 ans, pour des faits de harcèlement sexuel (notamment à travers des propos, des mails et des SMS salaces), de harcèlement moral (allant jusqu'à lui faire perdre son travail), des propos racistes (surtout islamophobes) et des coups et blessures (lui fracturant plusieurs côtes). Aujourd'hui, ce personnage a officiellement été condamné par la Fédération Française de Karaté et le Comité national Olympique et Sportif pour des faits de négligences et de détournement de fonds publics et privés (notamment au titre d'abonnements pornographiques). Il a ainsi été destitué de toutes ses fonctions officielles. Il est actuellement auditionné par le Juge d'instruction pour les 4 chefs d'inculpation (évoqués ci-dessus).

Anissa Hidri a beaucoup pris sur elle et a souhaité maintenir son engagement auprès de l'OmniWorld Pierre-Bénite. Jérôme Moroge et son équipe ont alors engagé des procédures officielles dont les principales sont les suivantes :

L'exclusion de l'OWPB des clubs subventionnés au motif que nous ne correspondons ni aux valeurs ni à l'éthique de la Municipalité. Nous avons sollicité publiquement celle-ci pour avoir des précisions. La seule réponse donnée : « [nos valeurs] ne sont pas les vôtres ! ». Rappelons seulement que nous sommes membres officiels de l'Académie des Sports de France et de l'Association française pour un Sport sans violence et pour le Fair-play.

L'exclusion de l'OWPB du Forum des associations et de toute communication et événement officielles (site internet de la ville, petit-déjeuner des sports, etc.) pour les mêmes motifs évoqués ci-dessus.

Un contrôle sécurité, doublé d'un contrôle Jeunesse et Sport, ont été réalisés en présence du Maire, d'une spécialiste de l'Urbanisme, d'un Capitaine des Pompiers, d'une Inspectrice Jeunesse et Sport, sans oublier les dirigeants de l'OWPB, accompagnés de plusieurs Élus d'opposition, du Président de l'OMS et d'un Avocat. L'objectif était clairement affiché : faire fermer le club et mettre en cause les dirigeants. Après plus de 2h de contrôle, un avis défavorable a été délivré. Toutefois, Anissa Hidri a pointé une erreur dans l'application de la Loi. Les instances de contrôle ont alors dû publiquement reconnaître cette confusion et délivrer un avis favorable.

Le retrait de notre boîte aux lettres au motif que la Municipalité en avait l'utilité. Celle-ci en profitait pour envoyer la Police Municipale dans nos locaux pour remettre les courriers à notre attention. Pour information, cette boîte de lettres n'étant pas utilisée par la Municipalité depuis son retrait, celle-ci a dû nous la restituer en Octobre 2019.

Notre équipe a su résister à toutes ses pressions non sans peine. Plus encore, nous avons aussi dû faire face à des coups bas très regrettables lorsque :

Les familles d'adhérents ont été invectivées du fait du port du voile de plusieurs mamans, du fait de la proximité de plusieurs papas avec l'association musulmane de la ville. Les dirigeants ont même été insultés publiquement. Par exemple, « Mme Hidri est trop diplômée pour une Maghrébine », « vous avez vu la population que vous emmenez ? », etc. Tout cela ajouté à des accusations selon lesquelles nous ferions du prosélytisme religieux au sein même de l'OWPB.

La Municipalité s'est entendue avec le nouveau propriétaire de nos locaux pour nous pousser à rompre notre bail (qui courait jusqu'en Juin 2019) se plaignant de bruits, des allers et venus d'enfants, etc. Se sentant tout puissant et ayant disait-il « l'aval du Maire », le nouveau propriétaire s'est mis à s'en prendre à nous verbalement et physiquement (insultes aux enfants, agressions physiques sur les bénévoles, blocage des sorties, forçage de nos locaux, etc.). Des plaintes ont été déposées.

Épuisés par tous ces combats, nous avons finis la saison sur les genoux. Cela a forcément joué sur le moral des bénévoles et des familles, et sur le fonctionnement de l'OmniWorld Pierre-Bénite. Mais refusant de plier devant de telles pressions, nous avons finalement décidé de poursuivre, sans perdre espoir que la Municipalité entende, un jour, raison et qu'elle cesse son acharnement.

Nous avons lancé la saison 2018/2019 avec de nouveaux problèmes. Puisque le propriétaire, anticipant notre départ, a engagé des travaux titanesques, dégradant totalement nos conditions de pratique et contrevenant à tous nos droits. En plus d'une inondation de nos locaux en début de saison, il a supprimé l'agent d'entretien (pourtant payé par nos charges), il a régulièrement coupé l'électricité et l'eau pendant nos cours (alors même que les travaux étaient arrêtés), il a empêché l'utilisation des sanitaires et leur évacuation (les sanitaires étaient continuellement souillés). Bref, une horreur constatée par huissiers et portés en justice.

Des vols de matériel ont même été constatés par nos soins et reconnus par le nouveau propriétaire. Il admettait volontiers vouloir notre départ et tout faire pour atteindre son but.

Au-delà de ce que le propriétaire nous a fait endurer, nous avons été choqués de l'absence de réaction de la Municipalité, que nous avons pourtant informée. Nous avons aussi été scandalisés par le soutien qu'elle a apporté au propriétaire (à travers un courrier).

Une autre difficulté s'est présentée : sans oublier la baisse de nos effectifs et des complications financières qui en ont découlé, notre bail arrivait également à terme.

Décidés à faire valoir nos droits, nous avons tout tenté pour faire réagir la Municipalité. Réalisant que la pression atteignait son paroxysme au sein de l'OmniWorld Pierre-Bénite, Jérôme Moroge a finalement accepté de nous recevoir au Printemps 2019, promettant une salle équipée de tatamis, des créneaux pour l'Aide aux Devoirs et le Conseil des Jeunes, une subvention exceptionnelle pour nos désagréments, un soutien à la Compétition, etc. Mais quelques mois plus tard, en Septembre, le Maire a refusé de tenir parole.

Aujourd'hui, après toutes ces épreuves, il nous paraît tout à fait légitime de nous mobiliser pour faire respecter les engagements pris par la Municipalité, et faire appliquer une vraie équité et obtenir réparation pour tout le mal fait jusque-là.

Bien entendu, nous tenons à votre disposition l'ensemble des éléments de preuve qui confirment tous les propos tenus dans le présent courrier.

Espérant avoir répondu à votre attente, nous vous prions d'agréer, Mesdames, Messieurs, chers adhérents, chers familles, l'expression de notre haute considération.

Le Conseil d'Administration de l'OmniWorld Pierre-Bénite

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus